Blog

APPRENDRE À CODER ENFANT, UNE CLÉ DE RÉUSSITE ?

06 November 2013

Apprendre à coder enfant, dans quelle mesure cela contribue à sa réussite dans la vie ?

LE CONTEXTE DE LA RÉUSSITE ANALYSÉ DANS OUTLIERS

Je viens de lire Outliers de Malcolm Gladwell, une lecture passionnante. Un essai qui se lit comme un roman policier, c’est une surprise assez rare pour la souligner !

Malcolm Gladwell analyse le contexte qui a permis des succès extraordinaires, comme celui de Bill Gates, au delà du talent exceptionnel des individus. La grande idée du livre est que comprendre ces facteurs doit nous aider en tant que société à créer les conditions du succès pour un plus grand nombre de personnes.

Au delà du talent et de l’intelligence individuelle pure, ce qui va faire la différence tient au contexte : l’opportunité d’être né au bon endroit et au bon moment, la quantité de travail avec le fameux concept des 10 000 heures nécessaires pour devenir expert dans un domaine, et l’héritage culturel. Sur ce dernier point, il prend l’exemple de l'Asie où la moyenne des compétences en mathématiques est plus élevée, tests internationaux et études à l’appui, grâce à un double héritage culturel. Le premier héritage culturel est la langue, dans laquelle les chiffres sont par construction linguistique plus simples à manipuler. Les nombres sont en effet nommés d’une façon systématique (dix-deux vs douze par exemple) qui rend plus évidente la notion d’addition. Le deuxième héritage culturel, c’est la culture ancestrale du riz, qui repose sur le travail, la persévérance et la constante amélioration, qui sont des compétences nécessaires à l’acquisition des concepts mathématiques complexes.

Je trouve fascinant de penser qu’un contexte culturel puisse rendre plus naturelles les mathématiques pour toute une population.

APPRENDRE À CODER, C'EST APPRENDRE À RÉUSSIR

Quel lien avec l’apprentissage de la programmation ? Bien entendu, apprendre à coder aux enfants, c’est leur apporter des compétences utiles voire indispensables dans un monde de plus en plus numérique. C’est leur donner la capacité de fabriquer des objets numériques (pages web, applications, objets programmés comme des robots...).

Mais au delà de la simple compétence technique et de la capacité à faire, c’est plus fondamentalement leur apporter un savoir être qui peut les aider à réussir. Parce qu’apprendre à coder, c’est (re)apprendre la logique, s’approprier des concepts mathématiques par soi même, et c’est développer sa propre capacité d’apprentissage et sa persévérance. Prenons l’exemple d’un enfant qui veux réaliser son propre jeu vidéo, comme un labyrinthe. Il doit comprendre les coordonnées mathématiques pour déplacer le personnage, parce qu’il va devoir contrôler sa position, etc. Il va donc réellement “expérimenter” ces concepts et ainsi se les approprier. Il va être confronté à l’erreur et va devoir débugger son programme jusqu’à ce qu’il en soit satisfait, en se concentrant sur son sujet. Il apprend bien plus que le seul langage informatique.

Apprendre à coder aux enfants, c’est leur donner plus de chances de réussir demain. Et c’est une bonne chose  que ces idées soient de plus en partagées et discutées au sein de notre société. En ce moment, la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération), qui anime des réflexions sur les mutations engendrées par les nouvelles technologies, dédie une de ses controverses sur les questions numériques à la question “Tout le monde doit-il apprendre à coder ?”, à laquelle j'ai contribué. Et Fleur Pellerin a d'ailleurs pris position sur le sujet dans sa récente prise de parole dans le quotidien Le Monde. A suivre, donc !

Newsletter

Newsletter